Comment s'affirmer et apprendre à dire non - Dépasse tes Frontières
1977
post-template-default,single,single-post,postid-1977,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,columns-4,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
Blog-article-saffirmer-dire-non

Comment s’affirmer et apprendre à dire non

Parfois on s’entend répondre et on se dit tout de suite « mais pourquoi j’ai accepté et pas dit non ?? ». On s’en mord les doigts une fois la situation passée, mais sur le moment, oser dire non n’est pas toujours facile.  Explications et solutions dans cet article.

 

Si vous préférez la version écrite, elle est sous la vidéo.

La théorie

De prime abord, on se dit que c’est assez simple d’apprendre à dire non et de s’affirmer. Cependant, lorsque l’on se retrouve face à la situation, on peut facilement perdre ses moyens et se retrouver à accepter quelque chose que l’on n’a absolument pas envie de faire, pas de temps à consacrer, voire pas les compétences pour faire !

La réalité

La beauté de la chose, c’est que le fait de ne pas oser dire non peut arriver dans tous les domaines : au travail, à la maison, avec les amis, dans les loisirs. Tous nos environnements du quotidien sont susceptibles d’être touchés.

Ce qui se passe dans notre tête au moment où on dit oui alors qu’on souhaitait dire non, c’est un combat de petites voix. Celle qui veut faire plaisir et celle qui veut être gentille.

Nous n’avons en effet pas envie de décevoir ou de blesser la personne en face de nous. Donc quand on nous demande si on aime ce que cette personne a passé trois heures à cuisiner, que l’on nous demande pendant un entretien si on est familier avec tel logiciel ou que l’on nous demande si on pourrait organiser la prochaine réunion de l’asso du coin. Chacune de ces petites voix fait un défis personnel de ne pas décevoir et de ne pas blesser la personne en face. C’est ainsi que l’on s’entend dire que l’on adore le foie de veau, que ce logiciel, en effet ça fait quelques temps que l’on n’a pas eu l’occasion de travailler dessus mais qu’on le connait ou encore que cette réunion vendredi soir, même si on a 20 personnes à déjeuner le lendemain midi, on serait ravie de la faire chez nous.

Mauvais combat

Les deux équipes « fais plaisir » et « sois gentil » sont ravies. Mission accomplie. Tout le monde repart content… Tout le monde, sauf peut être vous qui vous retrouvez avec du boulot en plus, de la pression, un énervement envers vous-même de vous être « faite avoir » et donc une estime de vous qui s’effrite un peu.

Deux raisons

En général, lorsque l’on a peur (en l’occurrence : de décevoir ou de blesser ) nous avons surtout peur des conséquences potentielles derrière le fait de décevoir et de blesser.

C’est vicieux n’est-ce pas !

Prenons par exemple les personnes ayant peur de l’avion. En soit, ce n’est pas l’avion en tant que tel qui leur fait peur. Ce sont plutôt les conséquences qu’il y aurait si un incident technique survenait alors qu’elles sont dans cet avion en plein vol.

C’est pareil pour la peur de décevoir et de blesser. Nous n’avons pas peur de nos peurs, mais des conséquences qu’elles engendreraient si elles se réalisaient.

La solution

Ce que je vous invite à faire afin de réussir à vous affirmer et à dire non, c’est de comprendre ce qui vient vous mettre mal à l’aise dans le fait de dire non, et donc de potentiellement blesser voire décevoir. Est-ce que c’est de ne plus être aimée? Ne plus faire parti d’une équipe ? Ne pas obtenir le poste? Ou encore de ne pas être la fille, belle fille, amie, voisine parfaite ?

Une fois que ces conséquences seront plus claires, vous comprendrez mieux vos réactions. Et quand on comprend mieux ses réactions, on a plus de facilité à les accepter et/ou les changer.

Dans tous les cas, on ne les subit plus puisque l’on n’est plus en pilotage automatique !

Bilan

Vous savez maintenant quelles sont les 2 raisons qui viennent vous pourrir la vie et vous obliger à dire oui alors que vous aimeriez vous affirmer et dire non :

  • la petite voix qui ne veut pas décevoir
  • la petite voix qui ne veut pas blesser.

A vous de regarder ce qu’il y a derrière. Quelles conséquences ces peurs engendrent-elles pour vous si elles se réalisent ?

Chercher plus loin ensemble

Si vous voulez aller plus loin, je propose un programme d’accompagnement allié à des séances de coaching qui a pour but de vous aider à mieux vous connaitre, à booster la confiance en vous de manière à vous remettre au centre de votre quotidien. Choisir votre quotidien et ne pas le subir. Apprendre à dire non en fait parti!

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à découvrir le programme qui s’appelle Moi d’Abord ! .

A bientôt

Pas de commentaires

Poster un commentaire