Comment s'adapter à une nouvelle culture en expatriation? - Dépasse tes Frontières
1452
post-template-default,single,single-post,postid-1452,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
Blog-sadapter-nouvelle-culture-expatriation-coaching

Comment s’adapter à une nouvelle culture en expatriation?

S’expatrier, c’est mettre nos facultés d’adaptation à rude épreuve. Nouvelle langue, nouvelle culture, nouveaux paysages et codes. Si ces différences nous font sourire le temps des vacances, elles peuvent être pesantes lorsque l’on s’installe réellement dans un nouveau pays. Voici quatre conseils pour vous adapter à la culture de votre nouveau pays.

 

Clarifier vos attentes

Avant même de frôler le sol de votre nouveau pays, je vous invite à clarifier les attentes que vous avez de lui. Pourquoi êtes-vous venue ? Qu’attendez-vous de ces années ? Comment imaginez-vous ce pays ? Que pensez-vous qu’il va vous apporter ? Soyez honnête avec vous-même et mettez vos attentes noir sur blanc. Etre conscient de ce que l’on espère lorsque l’on arrive dans un nouvel environnement est important pour la suite. Plus les attentes sont élevées et plus le réveil peut être douloureux. Il faut en effet veiller à ne pas idéaliser son futur pays. Ce n’est pas en quittant un endroit dans lequel vous avez vécu des événements compliqués que vos blessures vont s’effacer. Il est important d’en être conscient.

Observer la réalité

Une fois que vous avez vos attentes ainsi que votre « pourquoi » écrits noir sur blanc, je vous invite à observer la réalité. Prendre un temps d’observation lorsque vous arrivez dans un nouvel environnement est toujours bénéfique. Que ce soit au niveau professionnel ou un nouveau pays, observer ce qui se passe fait gagner du temps pour plus tard. Dans le cas d’une expatriation, en observant, vous allez découvrir les nouveaux codes, écouter la façon de parler, et vous imprégner petit à petit de la culture. Vous allez également découvrir les écarts entre l’image que vous aviez du pays jusque là et la réalité.

Arrive donc une nouvelle question : dans quelle mesure ces écarts sont problématiques ? Dans quelle mesure vous affectent-ils ? En fonction des réponses prenez un moment pour réfléchir aux moyens que vous avez pour minimiser l’impact sur vous et surtout sur vos prochains mois.

Eviter d’être dans le jugement

Quelques soient les écarts, je vous recommande d’éviter d’être dans le jugement. Nous avons tous notre perception du monde. Nous fonctionnons avec des valeurs et des besoins qui nous sont propres. Nous avons également tous des opinions. Certaines choses nous semblent logiques et acquises. Cependant, il peut arriver que ces éléments logiques et acquis ne le soient pas dans le pays où vous partez vivre.

Choc culturel.

« Mais comment est-ce possible ?!? »

C’est là que le jugement peut très rapidement s’installer. Les premiers jours, vous observez. Et à force d’observer et de constater, vous pouvez, peu à peu, franchir la barrière. En réalité, un jugement est une observation à laquelle vous ajoutez votre perception. Votre baromètre du bon ou du mauvais avec en prime un biais négatif. Le cerveau va en priorité remarquer les situations dans lesquelles vous devriez vous méfier. A l’époque pré historique ce fonctionnement du cerveau servait à évaluer les situations et à réagir en conséquence. C’était donc tout indiqué. Cependant à l’heure actuelle, ces observations et jugements se font sur la plupart des situations du quotidien. D’autant plus lorsque l’on s’expatrie.

Prendre du recul

Juger les autres, leurs habitudes ou leur façon de faire équivaut à mettre implicitement vos opinions en opposition aux leurs. Il y a un rapport hostile qui s’installe et donc une ambiance négative qui prend place. Comme nous l’avons vu il y a deux semaines : « ce sur quoi on porte notre attention grandit ». Plus vous êtes dans le jugement, plus cette atmosphère négative prend de l’ampleur et plus vous voyez le verre à moitié vide dans les situations de votre quotidien. Le pire est qu’à force de juger, vous allez avoir peur d’être jugée vous-même. En réalité, lorsque l’on arrive dans un nouveaux pays où nous sommes les seuls à ne pas agir comme le reste des personnes qui nous entourent, il y a fort à parier que nous sommes nous même la proie de jugements. Et à aucun moment se sentir traquer est un facilitateur d’adaptation culturelle !

C’est cadeau : au boulot

Pour vous aider à mettre noir sur blanc tout ce que vous observez, je vous invite à télécharger cette fiche qui vous guidera pas à pas.

Mais sans jugements.

En restant factuelle.

Cette trame va également vous aider à mesurer les écarts entre ce à quoi vous vous attendiez et la réalité. Vous aurez ensuite sous la main tout ce dont vous avez besoin pour connaître vos points forts et vos points d’amélioration par rapport à la culture de votre nouveau pays.

Bien évidemment, quand on parle d’adaptation, je vous laisse également relire les 7 règles d’or à appliquer pour être un Happy Expat ! Ces règles sont à lire, relire voire à imprimer et scotcher sur le frigo pour être sûre de ne pas passer à côté !

Si vous souhaitez aller plus loin. Que malgré la trame vous n’arrivez pas à voir par où commencer pour trouver votre place dans votre nouveau pays, n’hésitez pas à me contacter. Je me ferais un plaisir de vous accompagner dans cette phase cruciale de l’expatriation.

Bonne adaptation, et bonne expat !

votre fiche cadeau: Je m’adapte à la culture de mon nouveau pays

Pas de commentaires

Poster un commentaire