La box de livres pour enfant expatrié - Dépasse tes Frontières
1171
post-template-default,single,single-post,postid-1171,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
expatriation-enfant-expatrie-livre

La littérature des petits expat’ direct dans votre boîte aux lettres!

Pour bien commencer l’année, voici une solution pour les enfants (mais aussi pour les parents!) afin d’avoir une sélection de livres en français qui arrive directement chez vous. Comment? Avec NotiSeoton! Noti quoi? Rooo faites un effort!! Vous allez voir vous n’allez pas être déçus!! Cette semaine je vous présente Nathalie le Breton, passionnée (et passionnante!!) de littérature pour enfants qui a créé le super concept de la box de livres pour enfants expat (entre autres box!). Je vous laisse la découvrir!

 

Bonjour Nathalie, je suis sûre que beaucoup de personnes qui vont lire cet article vous connaissent déjà… Mais pouvez-vous vous présenter ?

Je suis la maman de 2 garçons, la belle-maman de deux autres garçons…Vous comprendrez donc pourquoi l’égalité et l’équité hommes-femmes m’intéresse (ahahaha) et particulièrement dans la sphère parentale et familiale. Journaliste de profession, j’ai co-animé l’émission Les Maternelles de la première émission avec Maïténa Biraben à la dernière avec Sidonie Bonnec, soit environ 3000 heures de programmes. La parentalité, les enfants et les livres sont devenus mes sujets de prédilection au fur et à mesure que je grandissais avec mes enfants et au côté des autres parents et des grands spécialistes de l’enfance que j’ai interviewés pendant 15 ans.

Vous avez créé la plateforme NotiSeoton. Pouvez-vous nous expliquer en quoi elle consiste, et ce que signifie le nom ?

NotiSeoton, c’est la transcription francisée d’une expression grecque que l’on peut lire à Delphes qui veut dire Connais-toi toi même ! Quand un enfant naît, on ne sait pas vraiment qui il est mais on ne se connaît pas non plus en tant que parents. On apprend à se connaître aux cotés des uns des autres. On se révèle, on change. Et comme chaque enfant est différent, on ne cesse d’évoluer, de se repositionner avec du bon et du moins bon. Voilà pourquoi je tiens à cette expression de Socrate. Difficile à prononcer au départ, mais une fois qu’on la possède, ça roule tout seul. J’aime l’idée de la nécessité de prendre le temps de rentrer dans ce mot. C’est comme l’éducation de nos enfants, ça ne se fait pas tout seul !

Quant au sujet de NotiSeoton, c’est le livre au cœur de la parentalité. Une plateforme de recommandations de livres pour enfants mais aussi bientôt de livres pour adultes sur la parentalité, la famille, la psychologie de l’enfant, son développement dans la modernité. Les neurosciences avancent terriblement et il me semble important d’être dans cette modernité. De répondre aux questions des parents en valorisant l’état des connaissances actuelles de la recherche sur nos enfants. C’est pourquoi sur cette plateforme en plein développement, les parents peuvent non seulement découvrir des vidéos de recommandations de livres mais aussi entendre les partis-pris de différents spécialistes.

Côté livres, qui est l’une de mes passions depuis si longtemps, ces vidéos permettent de faire le tri car il y a eu 16 000 livres jeunesses sortis en 2016. Les parents connaissent mes engouements voire mes emballements pour certains d’entre eux. Après la fin des Maternelles, ils ne cessaient de me demander des idées et des références pour tel et tel sujet, j’ai donc eu l’idée de ces Box par abonnement qui regroupent des livres « durables » avec de vraies histoires, une vraie trame, des parti-pris images et textes sur des sujets universels.

Nous proposons aussi des Box par thématique pour répondre à des besoins plus spécifiques (la séparation, la maladie, la mort, la propreté…). Pour moi c’est aussi important que le parent, tout comme l’enfant, ait du plaisir. Le parent se réjouit de voir les réactions de son enfant, l’enfant a plaisir à voir les réactions de son parent. Ces moments sont précieux pour toute la vie.

Qu’est-ce qui vous a fait choisir le domaine des livres pour enfants ?

Je ne sais pas si j’ai vraiment un jour choisi ce domaine ; en fait depuis mon enfance, je ne les ai jamais quittés ! J’ai encore eu une crise de rire inénarrable en racontant un livre pour enfant à mon compagnon, juste avant d’aller dormir ! Honnêtement, comment s’en passer ?

Selon vous, qu’est-ce que la lecture apporte aux enfants ?

Des bras, du douillet, une musique, toutes les émotions, de l’altérité et tout autant de sécurité affective ! Des paroles, des possibles, des envies, des occasions de dire non… J’essaye d’être synthétique sinon cette page ne suffirait pas !

Ces Box sont officiellement pour les enfants, mais elles ont également un but familial n’est-ce pas ?

Tout à fait. Comme je le disais tout à l’heure, nous avons besoin des sourires et des émerveillements de nos enfants comme ils ont besoin de notre regard, de nos mots, de notre chaleur, de notre présence….

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer une Box spécifique pour les enfants expatriés ?

Moi et les expatriés, c’est une longue histoire ! Quand j’ai commencé la radio avec Brigitte Vincent sur France inter, nous faisions des PCV (c’est vous dire si ça remonte) pour avoir des nouvelles des Français à l’étranger et ouvrir nos horizons. Puis j’ai eu l’occasion, grâce à un oncle et une tante expatriés de rencontrer une communauté d’expatriés au Pakistan. Elle s’investissait énormément auprès de tous les enfants pour diffuser la culture francophone. Les livres étant rares et précieux, tous les respectaient. Les familles les faisaient circuler avec déférence. Le temps du livre, c’était un rituel très attendu, quasi sacré ! Mais surtout, curieusement, ces histoires permettaient de sortir de la nostalgie du pays et d’être dans la vie et les émotions du moment.

A votre avis, pourquoi est-ce important que les petits expats gardent un contact littéraire avec leur pays d’origine ?

C’est surtout important que les parents puissent avoir des livres qualitatifs qui vont leur permettre de construire des liens avec leurs enfants, tels qu’ils en ont l’envie, comme les autres parents ! On dit souvent que les enfants s’adaptent mieux que les adultes. Cependant les enfants s’adaptent bien parce qu’ils sentent que leurs parents vont bien ! S’il y a du regret, trop de frustrations, des inquiétudes ou de la pression, c’est toute l’ambiance familiale qui s’en ressent. Et puis les parents ont besoin, envie de se raconter et de transmettre ce qu’ils ont vécu avec leurs références langagières ou iconographiques.

Partager du familier pour faire famille et pour s’ancrer ! Plus les racines sont solides, plus on peut aller loin et se laisser surprendre par l’altérité et l’ailleurs sans avoir peur de perdre son identité. Les adultes qui franchissent le pas du départ ont certainement en eux cette base de sécurité dont ont tant besoin les enfants pour se construire sereinement.

Comment fonctionne cette Box ? (nombre de livres, âges visés, fréquence…)

C’est l’équivalent d’un abonnement de 4 mois. Elle se compose de 12 à 14 livres pour réduire les frais de port, des livres variés tant par les sujets abordés, que les éditeurs et les auteurs. Chaque album est accompagné d’une fiche éditoriale qui correspond à une approche de lecture possible. A la demande des familles avec qui nous discutons, je vais joindre systématiquement un livre bilingue. Puis essayer de personnaliser ce livre en particulier suivant la langue demandée. Nous avons lancé la BoxExpat 1. J’en proposerai de nouvelles tout au long de l’année en essayant de nous adapter. Nous sommes partis sur une box 3/8ans mais peut-être faudrait-il diversifier les tranches d’âge. Work in progress ! Et c’est ensemble que nous allons y arriver. Y compris grâce à des sites comme les vôtres qui relayent les besoins.

Avez-vous un message à faire passer aux parents / futurs parents expatriés qui s’inquiètent pour le changement que vont vivre leurs enfants ?

Se faire confiance et avoir confiance en leurs enfants. Ces expériences sont autant de petites pierres sur le chemin de leur construction individuelle et sociale. C’est plutôt une chance dans un monde globalisé. Et puis surtout se rassurer. Etre un parent expatrié avec ses enfants ne nous rend ni moins bons, ni meilleurs parents que les autres. L’important reste la qualité du temps passé ensemble, la disponibilité dans cette présence, l’observation, l’attention… L’avantage que je vois dans l’expatriation, c’est que toutes ces questions se posent en amont dans la tête des parents. Au risque d’être un peu provocatrice, je dirais : tant mieux si l’éducation devient et reste un vrai sujet !

Pour découvrir toutes les box, c’est par ici!

Pas de commentaires

Poster un commentaire