Prendre soin de soi et de sa santé en expatriation - Dépasse tes Frontières
1203
post-template-default,single,single-post,postid-1203,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
sante-expatriation

Santé physique et morale en expatriation… Comment ça se passe?

Une des incontournables petites claques qui vient nous chatouiller lorsque l’on part vivre à l’étranger est notre première consultation médicale.  (Ou notre premier passage à la pharmacie). Le système de santé diffère énormément d’un pays à l’autre. Nous, français, sommes de base plutôt (très) bien logés en ce qui concerne l’accès aux soins. A contrario, les Etats Unis (comme d’autres) sont réputés pour leur politique médicale très élitiste aux coûts incroyablement élevés. Aujourd’hui je souhaite vous présenter Isabelle Guglielmi. Expatriée professionnelle qui a su trouver sa place au fil des pays. Pharmacienne de formation, elle a depuis écrit plusieurs livres sur la santé aux Etats Unis. Santé physique et morale sont cruciales en tout temps. Mais j’aurais tendance à dire qu’elles le sont d’autant plus dans des situations d’expatriation et/ou de retour d’expatriation, lorsque nous sommes plus vulnérables car loin de nos repères. (Comme nous l’avons vu dans cet article 😉  ). Il est donc extrêmement important de prendre soin de soit. C’est ce qu’Isabelle va nous expliquer (entre autre !)

 

Bonjour Isabelle, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Isabelle Guglielmi, j’habite aux Etats-Unis depuis 9 ans. Je suis maman de 4 enfants, je suis aussi Docteur en Pharmacie, et certifiée en aromathérapie. J’ai créé deux sites en fait : AmerikSanté : un site santé dédié à la santé aux Etats-Unis, pour aider les francophones des Etats-Unis et un site, FromSide2Side où je raconte ma vie  aux US, nos voyages et nos découvertes culturelles et autres. Nous sommes arrivés dans la Baie de San Francisco en novembre 2008. Puis nous avons déménagé dans la région de Kansas City, en 2011. Bien avant, j’avais terminé mes études de pharmacie en stage à Bâle. Puis mon mari et moi avions habité à Casablanca pour son CSN. Après un interlude à Grenoble, nous avons été envoyés par son entreprise à Taipei, Taiwan. Puis de nouveau, après un interlude de 5 ans à Grenoble, nous avons atterri en Californie. Depuis, nous avons fait du chemin, puisque après avoir eu la Green Card (carte de résident permanent), nous sommes devenus américains en 2015. Nous n’avons plus vraiment de perspective pour rentrer en France, même si cela restera toujours un point d’ancrage.

Vous venez de publier le livre Comprendre le système de santé aux Etats Unis, comment vous est venue l’idée de ce livre ?

Cela faisait longtemps que je travaillais sur la problématique de la santé aux Etats-Unis. J’avais même aidé quelques nouveaux expatriés aux Etats-Unis à prendre pied dans le système de santé. Comprendre les assurances santé, le fonctionnement de la loi Obamacare etc. J’avais beaucoup de données et d’informations alors j’ai voulu les partager à un plus grand nombre. On me posait souvent les mêmes questions. Maintenant quand on me demande des informations précises, je réponds : « j’ai un livre et vous aurez des tas d’informations détaillées là dessus ».

Selon vous, quelles sont les étapes santé importantes, voire incontournables à réaliser lorsque l’on arrive dans un nouveau pays ?

  • Pour les Etats-Unis, il est important de savoir à quoi s’attendre. Je crois qu’on est tous surpris en arrivant par les prix pratiqués. De plus, bien souvent, on ne comprend rien à son assurance santé.
  • Enfin, quand on arrive en famille, il est important de repérer un médecin qui va devenir un médecin de famille. Pour le trouver, il peut être intéressant de faire marcher le bouche à oreille.
  • Se renseigner sur le système de santé me semble être important. Cela permet d’éviter des surprises quand on est dans l’urgence.
  • Pour se renseigner, les sites des consulats peuvent donner des bonnes informations. Pour les Etats-Unis, j’ai envie de vous dire que j’ai rassemblé de nombreuses informations dans mon livre : avec en plus des renseignements pratiques sur l’organisation même des soins, des traductions utiles, un lexique et une explication du fonctionnement des assurances santé : bref tout ce qu’il faut pour comprendre le système de santé.

Y a-t-il d’ailleurs des étapes importantes à réaliser du point de vue santé avant de partir de France vers un nouveau pays ? Des choses à emporter avec soi, des démarches à faire… ?

  • Je crois qu’un départ se prépare à l’avance. Il est important de savoir ce que l’on va trouver une fois là-bas.
  • La première chose à se soucier est de savoir comment on va assurer sa santé. Que propose l’entreprise qui vous envoie ou à quoi pouvez-vous souscrire? (assurance privée, CFE, assurance locale.)
  • On a souvent des habitudes et si l’on ne se prépare pas, on se retrouve parfois face à des problèmes insolvables sur place. Quand je suis partie en 1999 habiter à Taipei, je savais que je ne trouverai pas du tout d’homéopathie. Du coup j’avais pu mettre de côté les petits tubes granules auxquels j’étais habituée. Par contre je n’avais aucune idée que je ne trouverai pas beaucoup de médicaments sur place.
  • Une autre facette à ne pas négliger est la revue du calendrier vaccinal. Se mettre à jour dans ses propres vaccinations et s’informer de ceux en vigueur dans le pays d’accueil. Les différences sont parfois là et les négliger peut amener à des situations difficiles. (Exemple : lors de la scolarisation des enfants. )

Vous avez vécu dans plusieurs pays, dans différents contextes (études, vie professionnelle, avec et sans enfants). Cependant c’est une fois aux Etats Unis que vous avez écrit vos livres.  Diriez-vous qu’il faut plus se préparer sur le plan de la santé lorsque l’on vit aux Etats Unis? (Par rapport à d’autres pays)

Déjà si j’ai mis tant de temps à l’écrire, c’est qu’il correspond à une évolution personnelle dans la prise en charge de ma propre santé, mais aussi dans ma démarche d’entrepreneur : je n’en étais pas là quand j’habitais à Taipei, ni à Casablanca. En 1995, quand j’habitais Casa, internet commençait à peine, à Taipei, il était présent mais à ses débuts. Aux Etats-Unis, nous vivons complètement connectés avec des moyens inimaginables il y a 20 ans.

J’ai écrit ce livre aux Etats-Unis parce que j’y étais depuis longtemps et que je m’étais heurtée tout au long de mon séjour à des problèmes pour lesquels j’avais cherché des informations et des solutions.

D’autre part, quand j’habitais Taipei, je bénéficiais d’une assurance internationale fournie par l’entreprise qui nous envoyait. Je bénéficiais aussi de la sécurité sociale du pays. Mon statut était plus sécurisé si l’on veut. Ici aux Etats-Unis, le choc a été plus grand car même si nous étions là au début en tant qu’expatriés, nous avions déjà un régime totalement local. Il a donc bien fallu se rendre à l’évidence que nous avions à gérer notre santé différemment vu les coûts pratiqués et ce qui nous restait à charge. Nous avions tout d’un coup, un coût de la santé à gérer et surtout à comprendre. Puis quand mon mari a changé de situation, l’assurance santé a aussi complètement changé. Il a fallu comprendre les nouvelles conditions. Du coup, j’ai voulu mettre noir sur blanc des explications en français pour ceux qui en ont besoin. La majorité des gens qui arrivent aux Etats-Unis, se retrouvent souvent comme nous, en régime local.

Si vous retourniez vivre en Asie, pensez-vous que vous écririez une version Taïwanaise de votre livre ?

Je ne sais pas, si cela devait arriver, je ne sais pas où j’en serai. Peut-être que je me tournerais plutôt sur l’apprentissage de la médecine chinoise. Mais il est sûr qu’un petit manuel pour comprendre serait utile. Une visite chez un médecin était un vrai challenge à l’époque à Taipei. Il fallait trouver un médecin parlant anglais et ensuite, s’habituer à leur cadence effrénée et leur manque de communication.

Votre livre Comprendre le système de santé aux Etats Unis s’adresse-t-il également aux gens qui voyagent aux Etats Unis ou seulement à ceux qui y vivent ?

Non, il ne s’adresse pas vraiment aux gens qui voyagent car une bonne partie est consacrée aux assurances santé et surtout à un suivi sur le plus long terme de sa santé.

Pour les gens qui voyagent, j’ai écrit juste avant un autre livre beaucoup plus ciblé : Guide Santé et Voyage aux Etats-Unis. Il est aussi disponible sur Amazon. Là, je m’adresse à ceux qui partent en roadtrip, mais même ceux qui viennent pour un séjour à New-York. J’y décris tout d’abord les conditions sanitaires, mais aussi ce à quoi il faut s’attendre quand on vit en pleine nature. La nature américaine est bien différente de la nature européenne. Les écarts de température sont bien plus importants. On peut se retrouver en très haute altitude sans même sans rendre compte. Les insectes ne sont pas les mêmes, ainsi que certaines plantes par exemple qui peuvent entraîner des réactions allergiques intenses. Bref, j’explique tout cela dans ce livre. J’explique aussi comme soigner des petits maux qui ne sont pas graves mais qui peuvent empoisonner un voyage : comme un rhume, une gastro. Je donne les noms des médicaments que vous pouvez trouver, des astuces et des indications, avec en plus un lexique.

Outre la santé telle qu’on l’entend en général (médecine « classique », médicaments sortis des grands laboratoires etc) Avez-vous des conseils à donner aux personnes qui s’expatrient pour la première fois afin de garder une santé physique et mentale au top ?

L’aspect humain

Je dirais : 1- il ne faut pas négliger l’aspect humain : il ne faut pas rester isolé. Quand on arrive dans un endroit différent avec une langue et une culture différentes, il est important de pouvoir partager ses incompréhensions, ses interrogations. Ls personnes qui sont les plus à même de vous aider, sont celles qui sont déjà passées par là. Donc, il est important de se tourner vers les structures d’accueil, les écoles françaises ou les groupes de francophones ou d’expat. C’est eux qui vous diront où acheter votre fromage, où trouver un marché. Ils vous feront faire le tour de la ville, ou ils vous donneront des petits trucs bien utiles pour la vie de tous les jours : c’est ce que j’ai fait à Taipei.

Quand on arrive dans un endroit où il n’y a pas de structure d’accueil comme ici, dans ma ville de Kansas City, j’ai essayé de trouver des gens qui comme moi arrivaient et on a découvert la ville ensemble. On s’enrichissait de nos découvertes. Après, bien sûr, on peut se tourner sur des structures locales pour mieux connaître son environnement. La santé mentale se cultive avant tout par le côté social.

La préparation en amont

Il ne faut pas hésiter non plus à faire une recherche avant. Beaucoup d’expats ont créé leur blog avec des tas d’astuces et des photos pour vous faire découvrir leur ville. Grâce à mon blog FromSide2Side, j’ai rencontré de nouveaux venus et ils m’en parlent encore souvent. Bref, pour en revenir à la santé mentale : un déménagement est un vrai déracinement. Il faut rapidement se retrouver des repères pour dissiper la tempête émotionnelle dans laquelle on se retrouve souvent en arrivant dans un nouveau pays.

Joindre l’utile à l’agréable

Pour gérer la santé physique, il est important de se tourner sur une alimentation saine. La santé passe aussi par là. Ne pas négliger la pratique du sport. Moi j’ai un besoin de nature, et c’est en marchant avec des gens que j’ai ainsi pu me faire des amies et en même temps m’oxygéner.

Les méthodes simples et saines

Après pour sa santé, je dirais qu’il est important de se tourner vers des solutions plus naturelles et apprendre à soigner les petits maux du quotidien en se tournant vers l’aromathérapie et autres méthodes simples et efficaces. Comme on est soumis parfois à des maladies légèrement différentes ou une approche différente de la médecine, il peut être intéressant de développer ses compétences à ce niveau-là. Je propose différentes formations sur mon site dans ce sens-là.

Vous avez également expérimenté un retour en France après plusieurs années à l’étranger. Auriez-vous des conseils pour se préparer  à ce qu’un retour en France engendre et ainsi garder le moral ?

Oui, tout à fait, nous revenions de Taipei en 2003 et nous sommes arrivés sur Grenoble. Il est vrai que la présence d’une communauté de français de retour d’expat, nous a beaucoup aidé. Nous avions pu mettre notre fille aînée à l’école Internationale de la Houille Blanche. Cela a facilité notre atterrissage car là aussi, l’incompréhension des gens est assez importantes. Après, j’ai eu la chance de tomber dans un endroit sympa et dynamique et je me suis investie sur place. J’avoue en fait, que cela avait été plus facile que prévu. Il était tellement simple de se faire comprendre dans sa langue. Le retour avait aussi été amorti par le fait, que nous retrouvions des gens dans le même cas que nous.

Pour conclure

Merci beaucoup à Isabelle pour toutes ces réponses et explications. Si vous envisagez un voyage ou une expatriation aux Etats Unis, n’hésitez pas à visiter les différents sites d’Isabelle:

Et si des proches partent dans ces contrées, ils seront certainement ravis d’être guidés vers cette mine d’informations !

Si vous aussi vous avez des conseils santé spécifiques à votre pays ou des astuces pour braver les coups de blues liés (entre autre) à l’expatriation, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Pas de commentaires

Poster un commentaire