Retour en France après une expatriation, comment vous préparer?
333
post-template-default,single,single-post,postid-333,single-format-aside,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
expatriation-retour-gérer-organiser

Retour en France après une expatriation: comment vous préparer ?

Les fêtes sont passées. Tout le monde s’est souhaité la bonne année et la vie a repris son cours. Mais pour vous, tout n’est pas vraiment pareil. Vous savez que ce mois de janvier amorce un décompte dont vous vous seriez passée… celui de votre retour en France.

C’est quand même malheureux d’avoir passé plusieurs semaines à vous triturer l’esprit sur tout ce qui vous manquait ici. Ô combien vous étiez bien « back home » avec votre appart’, votre boulot, votre famille et vos amis. Les semaines ayant passé, vous avez quelque peu changé votre valise d’épaule. De toute façon vous n’alliez pas repartir, et vous avez vu par vous-même que bougonner ne solutionnait rien. Bizarrement à partir du moment où vous avez décidé de poser votre valise, les nuages se sont miraculeusement dissipés et vous avez commencé à profiter.

Tic Tac Tic Tac

Seulement tic tac tic tac, le temps passe. Ce qui, le jour de votre arrivée ici, paraissait une éternité est sur le point de prendre fin. Janvier a déclenché le compte à rebours du retour en France, et vous ne savez pas quoi en penser.

Alors que l’on se comprenne, vous savez tout à fait quoi en penser : vous n’avez pas envie de rentrer. Ce qui suscite toute votre attention ainsi que le bouillon de questions dans votre esprit est comment va se passer ce retour ? Où vais-je atterrir? A quelle date exactement ? Qu’est-ce que je vais faire ? Si seulement vous aviez déjà des réponses à ces questions, vous vous dites que ce serait pas mal.

Une chose à la fois

Cependant, la sagesse héritée de vos quelques années dans votre nouveau pays vous chuchote que cela ne sert à rien de s’acharner sur des éléments dont on n’a pas le contrôle. Et puis, de vous à moi : vous avez réussi à vous intégrer à une nouvelle vie une fois… vous pouvez bien le faire à nouveau non ? Car qu’on se le dise, rentrer en France après quelques années d’expatriation ce n’est pas comme rentrer de vacances après 2 semaines au Club Med. C’est un chouilla plus complexe que ça. La bonne nouvelle c’est qu’apparemment vous le savez. Vous anticipez et avez donc le temps de vous y préparer.

Méthode à l’ancienne

Le meilleur moyen quand on a la tête en ébullition est de poser noir sur blanc tout ce qui vient à l’esprit. « Qu’est-ce qui me fait peur ? » « Qu’est-ce qui me tracasse ? » « Qu’est-ce qui va me manquer ? » Mais aussi : « qu’est-ce que j’ai hâte de retrouver, et pourquoi? »

Une fois mis à plat tout ce qui vous encombrait l’esprit, prenez ligne à ligne vos peurs et cherchez comment vous pouvez y remédier. Celles pour lesquelles vous avez des cartes à jouer : banco, ne vous faites pas prier, allez-y. Pour le reste, il faudra attendre, et vu que vous avez encore quelques mois devant vous, j’ai deux listes à vous proposer de réaliser en attendant.

Bilan personnel

Oui vous avez bien lu: un bilan. Le même qui était en objet de toutes les newsletter que recevez depuis un mois. Celui qui vient juste avant les « fameuses » résolutions. Bref, munissez-vous de cahier et stylo (ou leur version plus hightech, c’est au choix !) et regardez avec un œil objectif tout le chemin que vous avez parcouru ces derniers mois / années. Remémorez-vous votre chemin depuis que vous avez posé un pied dans ce nouveau pays. Vous en avez accompli des choses ! Il y en a eu des avancées, des révélations, des changements aussi. Notez, scrupuleusement. C’est votre première étape afin de vous préparer réellement à votre retour.

Pour le reste, no stress, tout ce que vous avez fait à l’aller vous devrez le refaire en sens inverse… mais en plus souple. Moins (mais un peu quand même !) de papiers à fournir, pas de visionnage de la page du consulat pour connaître les vaccins et les consignes de sécurité etc. Moins de stress quoi.

Bilan du pays

Deuxième liste que je vous conseille de faire : celle des endroits que vous avez adoré et ceux que vous n’avez pas encore eu le temps de visiter. Il vous reste quelques mois : profitez !!En vous y prenant dès maintenant vous mettez toutes les chances de votre côté de profiter jusqu’au bout et au maximum de ce qui aura été « votre pays » pendant quelques années. On se dit toujours qu’on a le temps et qu’on le fera « plus tard »… et puis le jour du départ arrive et on se retrouve à enchaîner des marathons touristiques en se maudissant d’avoir perdu tant de temps à bougonner à l’arrivée au lieu de profiter… (je vous vous sourire ! Ca nous est toute arrivée une fois.)

Donc papier, stylo, et listez !

Respirez!

Vous voyez : hauts les cœurs. Chaque chose en son temps. Le plus important c’est vous, et ça tombe bien car c’est la seule (ou une des seules) cartes que vous avez en main pour le moment ! Si vous ressentez le besoin de parler plus en détail de ce retour en France qui approche et des préoccupations qu’il engendre en vous, be my guest ! Laissez-moi un commentaire (juste au dessous) ou envoyez-moi un message. Je me ferais un plaisir d’y répondre ! (Oui je réponds à TOUS mes messages, dussé-je repousser le visionnage de ma série préférée !). Si pour le moment vous n’avez pas forcément envie de parler (ça arrive !) mais que vous aimeriez savoir comment se déroule le programme « Un Retour Serein » que je propose, c’est par ici !

En attendant : bon bilan !! (Calmement, se remémorant chaque instant…  😉  )

No Comments

Post A Comment