LE blog des enjeux de l'expatriation-Dépasse tes Frontières
16306
page-template,page-template-blog-masonry-date-in-image,page-template-blog-masonry-date-in-image-php,page,page-id-16306,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
  • All
  • Coaching
  • Coaching d'Expatriation
  • Coaching Perso
  • Coaching Pro
  • La vie d'expat'
  • Non classé
  • Préparer le départ
  • Préparer le retour
  • Trouver sa place

A l’heure où les femmes mettent un point d’honneur à être les égales de ces messieurs sur le plan professionnel, « suivre » notre cher et tendre en expatriation suscite un certain malaise chez beaucoup d’entre nous. L’impression d’un retour à l’époque de nos grand-mères. Entrée délicate dans l’expatriation avec le tabou de la dépendance financière.

Je le dis régulièrement: l'expatriation est un cadeau. Mon but étant que tous les conjoints expatriés vivent pleinement leur expatriation, j'ai eu envie de faire une vidéo pour vous partager mes idées sur la question.    

Les fêtes sont passées. Tout le monde s’est souhaité la bonne année et la vie a repris son cours. Mais pour vous, tout n’est pas vraiment pareil. Vous savez que ce mois de janvier amorce un décompte dont vous vous seriez passée… celui de votre retour en France.

Je vous souhaite une excellente nouvelle année!! Qu'elle vous apporte la sérénité que vous méritez afin d'aborder vos projets dans les meilleurs conditions! Chaleureusement, Ophélie...

Rien de pire que vouloir raconter ses aventures à l’étranger et se retrouver coincé par un fichu décalage horaire qui prive d’une réponse immédiate. C’est frustrant. D'autant que, hormis une soixantaine de minutes à gagner au prochain changement d’heure, on va garder notre frustration un bon moment.

Plusieurs personnes m'ont récemment dit que c'était agréable de pouvoir jouer cartes sur table et affirmer qu'il y avait des moments compliqués en expatriation. Ces personnes étaient même soulagées de voir qu'elles n'étaient pas seules  à avoir des hauts et des bas.