Ce qu'il y a à savoir sur l'activité nomade en expat- Dépasse tes Frontières
1549
post-template-default,single,single-post,postid-1549,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-theme-ver-13.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
activite-nomade-expatriation

Pourquoi créer son activité nomade peut révolutionner votre expatriation?

Construire son activité nomade en expatriation. Tout le monde en parle. Au point que ça donne l’impression que c’est le passage obligatoire lorsque l’on est conjoint accompagnateur et que l’on veut travailler. Il y a pourtant de potentiels inconvénients à connaître avant de se lancer dans cette grande aventure.

Le souhait de travailler en expatriation

Selon L’étude d’Expat Communication de 2017, 70% des conjoints expatriés souhaitent travailler pendant leurs années à l’étranger. « Bizarre » dirons ceux qui ne se sont jamais expatriés. « Pourquoi ne pas profiter de ces années pour faire autre chose, se reposer etc ?! ». Et bien parce que se reposer et prendre soin de soi en vacances est une chose. Le faire pendant 3 ans, c’en est une autre.

J’ai déjà évoqué l’importance d’avoir son projet en expatriation. Si votre projet est professionnel, reste à savoir s’il sera salarié ou indépendant.

L’avantage de l’entrepreneuriat en expatriation

Il y a un avantage incontestable à monter son entreprise à l’étranger. Quelque soit la destination suivante, cela assure une continuité. Ce qui est un graal pour beaucoup d’expatriés qui ont déjà enchaîné plusieurs pays et ont du recommencer à chaque fois un nouveau poste dans une nouvelle entreprise. Avoir son activité nomade, c’est en effet la liberté. Une connexion internet et c’est parti ! Que vous soyez chez vous, en week-end prolongé sur la côte ou en vacances de Noël en famille dans votre pays d’origine. Du moment que vous avez internet, rien n’est altéré et tout peut continuer.

Planning sur mesure

Il y a également l’avantage de la gestion du temps. Pouvoir vous organiser comme vous voulez, quand vous voulez. N’avoir de comptes à rendre qu’à vous même. Aller à votre rythme. Comme il vous plait. Pour beaucoup, ces différents atouts du travail nomade pèsent énormément dans la balance entre travail salarié et se mettre à son compte.

Solitude et multi casquettes

Cependant, être solo entrepreneur, de surcroît nomade n’est pas un parcours doré tous les jours.

A moins de trouver un partenaire qui soit sur la même longueur d’ondes que vous, ait la même vision et ait la même date de péremption que vous dans le pays où vous vous trouvez, il est plutôt commun d’être un travailleur nomade en solo. Ce qui a aussi plein d’avantages. Cependant, être travailleur en solo, c’est comme son nom l’indique, travailler seul. Et si vous ne mettez pas d’énergie à vous recréer un réseau de collègues (très souvent également solopreneurs !). La solitude peut être lourde à gérer. De même que la multitude de casquettes : la communication pour vous faire connaître, la compta pour être en règle, le networking pour constituer vos réseaux de clients, de collègues et de partenaires, ainsi que votre vrai métier. Tout ça est loin de tenir dans des semaines de 5h par jour, 3 jours par semaine !

On oublie souvent de préciser que tout cela va de paire avec le fait d’être travailleur nomade. Il ne s’agit donc pas d’embrasser l’entrepreneuriat nomade sans être au courant de ses multi-facettes.

La solution à certaines barrières

Une fois toutes ces caractéristiques en tête, c’est plus facile de faire la liste des pour et contre entre entrepreneuriat nomade vs travail salarié. Lorsque l’on est conjoint accompagnateur, on choisi rarement son pays de destination. On est donc dépendant de la législation locale des visas de travail et des conditions de travail de manière générale. Et lorsque l’on part du schéma français, il est rare que l’on soit comblé en ce qui concerne la réglementation des journées et semaines de travail du pays qui nous accueille.

Si votre projet professionnel implique de travailler, mais que pour autant vous n’êtes pas d’accord pour travailler 6 jours sur 7, revoir vos responsabilités à la baisse et n’avoir que 10 jours de vacances par an, vous mettre à votre compte deviendra la solution parfaite.

Vous projeter

Afin de ne pas vivre d’ascenseur émotionnel, pensez à prendre en compte en amont ce qu’être travailleur solo et nomade signifie. Veillez à mettre des gardes fous en fonction des points qui vous inquiètent le plus. Si le fait de ne plus avoir de collègues pour partager les aléas du quotidien vous fait peur, pourquoi ne pas vous associer ? Ou travailler dans un espace de coworking ? Si vous n’avez pas envie de passer la moitié de votre temps à communiquer sur votre activité, pourquoi ne pas prendre les services d’une entreprise (ou d’un autre travailleur nomade !) spécialisé dans le sujet ?

Il existe des solutions à chaque problématique. Le tout est de savoir où sont les points bloquants afin de trouver les solutions qui vous correspondent.

Vous faire épauler dans toutes ces étapes

Si vous souhaitez ne pas être seul dans le lancement et le développement de votre activité nomade, je peux vous accompagner. Le coaching est en effet là pour vous éviter de rester la tête dans le guidon pendant des étapes aussi intenses que le lancement de votre entreprise et la recherche du nouvel équilibre pro / perso lorsque l’on se met à son compte. En tant que coach, je vous aide à sortir du tourbillons de démarches que vous avez à faire afin de prendre du recul et d’avancer pas à pas plus sereinement et de manière plus pérenne pour vous et votre entreprise. N’hésitez pas à prendre un rendez-vous gratuit si vous souhaitez que l’on en discute ensemble.

 

A bientôt

Pas de commentaires

Poster un commentaire